Les différents types de sauts

On imagine que le simple fait de sauter depuis une centaine de mètres attaché aux chevilles ou au torse par un élastique, constitue en soit un exploit. Mais les adeptes de cette discipline, également appelée Benji ou Bungy jumping et inspirée d'un rite initiatique pratiqué au Vanuatu, ont développé de nombreuses variantes. Depuis les années 1990 qui ont connu l'introduction de cette pratique en France, des imaginations débridées ont conçu des figures bien plus élaborées que le simple saut tête en avant et yeux fermés depuis un pont.

A l'instar du parapente et autres disciplines où l'on défie la gravité, il est évidemment possible, voire amusant et surtout vecteur d'adrénaline de multiplier les différentes façons d'occuper les quelques secondes qui vous sépare du sol.

Le saut traditionnel

Vous pouvez vous contenter du saut traditionnel qui consacre le baptême du néo sauteur. Au choix, tête en avant ou en arrière. L'important, c'est surtout d'oser quitter la plate-forme de lancement. Après, c'est un vol qui vous procure des sensations uniques. Évidemment, la durée du plongeon est proportionnelle à la hauteur d'où vous sautez. Ensuite, les rebonds et oscillations complètent les effets ressentis. Les sensations sont garanties.

Le lieu

Évidemment, les lieux où vous choisissez de pratiquer votre saut à l'élastique sont symboliques. Certains sont particulièrement réputés. Déclarer avoir sauté à cet endroit est équivalent au passage du Horn pour certains navigateurs. Ce sont le plus souvent des ponts d'où les amateurs de cette discipline prennent leur envol. On peut citer le pont d'Artuby dans les gorges du Verdon à 182 mètres ou encore le pont de Ponsonnas dans les gorges du Drac. Vous pouvez calculer la longueur de votre élastique de façon à toucher la surface de l'eau. Attention à ne pas boire la tasse. Dans le monde, d'autres sites prestigieux méritent un envol comme le barrage de Verzasca en Suisse qui culmine à 220 mètres. Mais c'est celui de Royal George Bridge qui remporte la palme au Colorado à plus de 320 mètres.Soyez prêt à prendre de la hauteur ?D'autres plateformes de lancement peuvent vous accueillir comme des grues ou des tours, ce qui peut être particulièrement spectaculaire. Alors pourquoi pas d'un hélicoptère !

Le saut à l'élastique en tandem

Comme pour le parachutisme ou encore le parapente, il est souvent plus facile de prendre son envol à deux. C'est pourquoi, le vol en duo ou en tandem se pratique communément. Attention, ce n'est pas seulement le poids qui double mais aussi l'émission de décibels. Heureusement, le casque vous met à l'abri des cris trop aigus !

Autres variantes

D'autres amuseurs de sauter en long ont conçu un tremplin duquel s'élancent des sauteurs sur des vélos. Physiquement impossible ? Détrompez-vous, le Bunji Ride comme se nomme cette variante connait un succès croissant. Le rider est maintenu par deux élastiques qui le maintiennent lors de son saut. Attentions aux rebonds à l'arrivée.

Enfin, sachez que la créativité des adeptes de ce sport est sans bornes et vous pouvez sauter comme une chauve-souris ou Fruit bat ou encore les yeux bandés pour le Blindford. Alors, prêt à vous laisser surprendre et suspendre ?